vendredi 30 mai 2008

Mondo in Mi 7ª

Hélas la chanson d'Adriano Celentano est toujours d'actualité (il l'a chanté en 1966).

Ici pour les paroles 


video

Jetlagé

Et si j'allais me coucher ? 

Très bonne idée, mais ce foutu décalage horaire ne veut rien entendre . 
J'ai tout essayé, sans succès .
Alors, que faire quand on ne rentre pas de Sydney, ni de L. A. et qu'on est décalé. Oui un jetlag sur place, sans prendre d'avion . Je crois qu'il va falloir creuser les théories du grand Albert . Et oui le bon vieux Albert, il a parlé de relativité  n'est-ce pas?
Je pense que je suis la preuve matérielle de la véracité de cette théorie, je ne peux pas donner d'explications ... Hélas je ne suis pas physiciens, mais bon peut être que vous en connaissez un . Comment on peut avoir un décalage horaire en restant au même endroit????
J'attends des pistes, des réponses, voire des ébauches de réponse. Je suis ouvert à tout . C'est ça l'espoir qui me fait vivre. 
Je pense que je vais essayer l'auto-hypnose, ou compter les moutons. enfin, je vais essayer de maîtriser l'espace sommeil temps . En attendant de savoir le pourquoi de mon jet lag assez fréquent .

mardi 27 mai 2008

Adriano Celentano

Pour Madjrerba. Une réponse?

video

L'oubli: une arme de destruction massive ??

Je me rends compte depuis quelque temps que beaucoup de mes problèmes ont été vaincus par la simple force de l'oubli . Une force imposante, dévastatrice. Je ne peux pas décrire les effets de l'oubli. Mais je sais en jouir. Il est fascinant d'être en face d'un être qui t'a fait souffrir un jour, et rien ... plus rien. C'est pas le néant,  mais presque, les souvenirs n'existent plus. 
Et là tu as peur. Parce que ces souvenirs c'est ta propre vie, c'est les grains de sables de ton existence qui continu leur mouvement dans le sablier qui compte les souffles de ton passage sur terre, c'est le compte à rebours que tu as enclenché par ton premier cris . 
Certes je ne cesse de dire que tant que je n'ai pas expérimenté la mort je suis éternel, je le dis et je le crois ( allez savoir pourquoi ) mais rien ne me fait aussi peur que l'oubli, même quand il soulage des maux . Parce que j'ai peur de le banaliser que ça ne devienne un choix de facilité . 
Je suis habité par le souvenir, le zakhor, l'histoire, la mémoire. Et je me rends compte que si dans la petite parcelle de mon être ( et oui elle est toute petite malgré mon appartenance au clubs des éternels ) je suis incapable de gérer ce mécanisme, la formule de l'oubli et de la mémoire.  Alors comment je peux prétendre comprendre ce qui touche à une mémoire "collective" (j'aime pas la notion de collective mais qui sait je trouverai peut être un autre mot pour parler de l'histoire/ mémoire). 
Comment je peux comprendre, saisir, déchiffrer le vécu d'un groupe ( passé présent futur ) alors que je ne maîtrise pas le mien ? 
Qui décide de l'oubli, tout oublier c'est cesser d'exister . C'est anéantir, c'est faire comme si on n'a jamais été. Et pourquoi faire comme, oublier c'est ne plus être. Rien ne vaut l'oubli pour vaincre un ennemi . 
Je suis mon ennemi propre quand je laisse ma mémoire flancher, je dois entretenir ma mémoire pour préserver mon être. L'oubli est une arme d'anéantissement massive et non de destruction massive, il ne faut jamais l'utiliser . Même pour se libérer des mauvaises rencontres, il ne faut pas oublier. Je ne veux plus oublier . 
Se souvenir est Être.

samedi 24 mai 2008

Agence immobilière

C'est plus fort que moi mais j'aime la Qarafa. J'adore y traîner et traîner mes amis . 

Je ne peux pas décrire ce que je ressens exactement, mais c'est un mélange de sérénité et de sécurité . 
D'ailleurs, je ne le cache plus je cherche à louer un pied à terre à al Qarafa:  Qaitbey ou Torab el Ghafir de préférence ( je ne suis pas fan de Manchiyyet Nasser ).
Donc voici mon annonce: un sanfour très sympa, cherche pied à terre à Torab elGhafir, Bar2ou2, Qaitbey . De préférence un 7ouch avec un jardin assez grand sans que ce soit trop. Avec une famille habitant dedans . Et pas loin de la route principale mais ne donnant pas sur Salah Salem (non non non ) . Et s'il y a une ghorza mo7taram dans les environs yib2a da 3ezz ettalab. Vous pouvez me contacter sur ce post en laissant un comment ou par mail en allant voir mon profil . 
Oui un dernier truc "Pas sérieux s'abstenir !"
Sanfourement votre Sosso .

mardi 13 mai 2008

Princesse Chewikar

Chut ! son altesse se repose . 

Pas un bruit, elle fait la sieste . 

mardi 6 mai 2008

A333333333333!


Le mammouth ça vous dit quelque chose ???
Vous vous souvenez de ça ? De temps en temps il sort de son glacier et voilà ce qu'il nous sert ce soir.

Super !!!
D'après Mr. Allégre C. : le Pakistan est un pays arabe !!!

Si ça c'est pas du 5outh il 3ilm min rous lifkerin, je ne sais pas comment l'appeler autrement.
Dir qu' il est invité à la tv comme "expert", de quoi ?? de la b... !! ou du "remaniement" géopolitique ?
Dire qu'il était juste ministre de l'éducation nationale !!!!

vendredi 2 mai 2008

Nouveau quizz

Je sais que ce dessin animé n'était pas diffusé sur la télé Tun, mais sait-on jamais . Il faut dire qu'il est pas tout à fait un cartoon pour les tout petits, mais ça m'avait pas empêché à l'époque d'avoir l'album Panini et de regarder certains épisodes. Un indice parce que je suis un Sanfour très gentil : des soeurs.








Encore une photo, là je pense que je donne la réponse.

jeudi 1 mai 2008

16-17 /04/08 ???

Donc je disais que j'ai découvert, grâce au "sale officer" d'Egyptair un certain Mahmoud E.., que mon billet était pour le 16 Avril et non pour le 17 comme j'ai cru .
Un billet bien sur non remboursable, non modifiable, non échangeable .... Le moins cher que j'avais trouvé sur le marché .
Super !!!! Que faire, j'ai commencé par dire "Non ! c'est pas vrai !!!" Après je me suis rendu à l'évidence je n'ai plus de billet retour, je suis tout simplement coincé au Caire . Mahmoud me regarde et me dit bon ! allez faire ce que vous avez à faire je vais essayer de trouver une solution. Je le regarde et lui rétorque mais y a pas de solution mon billet est foutu et il n'y a rien à faire. Alors il me sert des il ne faut pas dire ça c'est Dieu qui a voulu, et puis vous n'en savez rien . Et je ferai de mon mieux, partez maintenant et revenez vers les 16h30, c'est à dire une demi heure avant la fermeture des bureaux, d'ici là on verra.
Je me traîne, je sors des locaux d'Egyptair. Me voilà sur l'avenue Talaat Harb, je vois un taxi à l'arrêt, j'ouvre la portière et m'avachis sur la banquette arrière . Le chauffeur me fait remarquer gentiment que je l'ai effrayé. Je balbutie des mots d'excuses et lui demande de me conduire à al Azhar . La voiture n'a fait que quelques mètres et voilà la portière devant qui s'ouvre, un rouquin monte, le chauffeur sursaute . Le gas s'excuse et demande au chauffeur vers où il va. Je regardais la scène en me disant qu'en circonstance normales j'aurais réagi en disant au type que je ne veux pas partager la course et que les taxis c'est pas ce qui manque. Mais bon, j'étais ailleurs . Pire encore le rouquin s'est mis à me parler, et j'ai répondu . Malgré moi, oui je répondais . Il m'a dit qu'il était au bureau d'Egyptair quand j'ai découvert que j'ai raté mon avion. Je me suis souvenu de lui, oui il était en face de moi et il m'a même cédé sa chaise quand il a vu l'effet qu'a eu la mauvaise surprise sur moi .

Mais je ne comprenais pas ce qu'il voulais, en fait j'étais dans l'incapacité totale de réfléchir . 
Je lui ai même donné mon numéro de portable quand il me l'a demandé . Je n'arrive toujours pas à m'expliquer ça. Je me dis que c'est le fait d'être sonné qui m'a fait faire ça .
J'ai appris qu'il était inspecteur d'impôts. Il a même offert des conseils au chauffeur de taxi et il lui a expliqué le nouveau système d'imposition .
Me voilà à l'Alazhar, j'avais quitté le cab sans payé. Il a insisté pour pas me laisser régler, comme j'étais épuisé j'ai pas pris la peine de tergiverser .
Je traîne mes pieds, je regardais autour de moi et je me sentais si bien .
J'étais triste, non en fait, j'étais encore sous le choc. Mais le quartier d'Alazhar me renvoyait des ondes qui me réconfortaient . Je suis arrivé chez mon relieur, et je me sentais de mieux en mieux mais des questions s'imposaient à moi . Que des point d'interrogations  qui s'agitaient dans ma petite tête de Sanfour 7alem .